FAQ

A propos du Covid-19

Le virus SARS-CoV-2, plus connu sous le nom de Covid-19 ou coronavirus, a été identifié en Chine en décembre 2019. Étant donné ses différences avec les virus plus anciens, le coronavirus reste peu connu par les laboratoires et continue de se propager.
Les symptômes les plus courants associés au Covid-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Les symptômes peuvent prendre jusqu’à 14 jours pour apparaître, il est donc difficile de savoir si une personne a été infectée avant l’apparition de ces symptômes. Les personnes infectées peuvent alors propager le virus sans le savoir.

Qu’est-ce qu’un test de diagnostic rapide ?

Les tests de diagnostic rapide « Trod » (Rapid Diagnostic Test en anglais, RDT) sont des tests autonomes à usage unique, pouvant être réalisés en dehors des laboratoires et hôpitaux. Ils détectent la présence des anticorps liés au coronavirus dans le corps grâce à l’analyse d’un échantillon sanguin. Cette forme de test décentralisé et facile à utiliser apporte des résultats sous 15min, ne nécessitant aucun autre équipement. Plusieurs RDT destinés à l’identification du SARS-CoV-2 sont en cours de production.

Comment ça marche ?

Les RDT du Covid-19 sont des tests sérologiques. Ils permettent la détection d’anticorps produits par notre organisme qui combattent le virus. Avec l’aide du matériel mis à disposition dans le kit RDT, il suffit d’extraire une goutte de sang du bout du doigt et de la déposer avec la pipette sur le test. Après y avoir ajouté quelques gouttes du diluant fourni, le résultat positif ou négatif du test s’affiche après 10 à 15 minutes selon les tests. Ainsi, le test détecte la présence ou non des 2 anticorps luttant contre le virus.

Que permettent de détecter ces tests?

Les tests détectent 2 types d’anticorps réactifs face à la présence du virus dans notre organisme : l’IgG et l’IgM. L’IgM est le premier anticorps à être produit, c’est un anticorps général qui peut se lier à de nombreux types d’agents pathogènes. La présence d’IgM est un indicateur d’une infection à un stade précoce. L’IgG est un anticorps plus spécialisé qui se lie spécifiquement au virus SARS-CoV-2. La présence d’IgG est un indicateur d’infection à un stade avancé (environ 14-20 jours après l’infection).

Comment interpréter les résultats du test ?

Les résultats des tests peuvent être difficiles à lire directement à l’oeil nu sur le RDT. L’écran de lecture des résultats du test se composent de 3 barres horizontales : une barre représente la barre de contrôle du test (C), une autre la barre de l’anticorps IgM (M) et une autre celle de l’anticorps IgG (G).
Différentes lectures du test possibles :

  • 1e cas : Test non concluant – la barre de contrôle n’apparaît pas, le sang n’a pas migré jusqu’en haut du test (vérifiez la validité du test)
  • 2e cas : Résultat négatif – aucune présence d’anticorps
  • 3e cas : Résultat positif – contamination, présence du 2e anticorps (G)
  • 4e cas : Résultat positif – contamination, présence du 1er anticorps (M)
  • 5e cas : Résultat positif – contamination, présence des 2 anticorps (M et G)

Qui peut bénéfichier ce ces tests ?

Toute personne peut se tester avec les RDT, qu’elle  présente des symptômes ou non. Ces tests ne présentent aucun risque pour les femmes enceintes, les personnes âgées, etc.  Vu qu’ils requièrent un échantillon de sang, il est recommandé pour les personnes relevant d’ une maladie sanguine d’en discuter avec leur médecin traitant avant de passer le test.

Les tests sont-ils fiables ?

La fiabilité des tests dépend de deux indicateurs : la sensibilité et la spécificité. Ces indicateurs peuvent varier selon les fabricants.

Vocabulaire

  • Anticorps appelés aussi « immunoglobine »: Ce sont les protéines produites par nos cellules immunitaires pour neutraliser un pathogène entré dans l’organisme. Ils peuvent être de plusieurs types, chacun ayant une fonction précise : les immunoglobulines E (IgE) interviennent lors de la réaction allergique, les IgG participent à la mémoire immunitaire, etc.
  • Immunité : De manière générale, c’est la capacité d’un organisme à se défendre contre des agents infectieux notamment en produisant des anticorps. Dans le cas du virus COVID-19, qui est nouveau, le manque de recul et de données scientifiques laisse encore beaucoup d’incertitudes. Notamment, on sait mal si une personne infectée – et qui a développé des anticorps – est protégée. Et si oui, pour combien de temps.
  • Sensibilité : Elle mesure la probabilité d’avoir un test positif chez les malades. Dans le cas des tests sérologiques en contexte COVID-19, il s’agit de déterminer la capacité du test à détecter les anticorps dirigés contre le virus SARS-CoV-2. Son niveau est mesuré en pourcentage, l’idéal étant d’être au plus près de 100%, d’avoir le moins d’erreur – de faux négatifs – possible.
  • Spécificité : Elle mesure la probabilité que le test soit négatif chez les non-malades. Pour les tests sérologiques en contexte COVID-19, il s’agit donc de s’assurer que le test ne détecte pas d’anticorps dirigés contre le virus SARS-CoV-2 chez les personnes n’ayant pas été touché par la maladie. Là aussi la mesure est exprimée en pourcentage et l’objectif de se rapprocher de 100%, d’avoir le moins de faux positif possible.

La sensibilité et la spécificité sont des indicateurs de référence pour déterminer si un test est de qualité (performance intrinsèque du test). Mais elles ne suffisent pas pour juger de la pertinence de l’utilisation d’un test diagnostic au sein d’une population donnée.

sources : HAS – Fiche pédagogique